reivax.org les textes

La malédiction des amoureux

Dans le village reculé d'Oubliac survie une vieille légende qui s'accroche aux années un peu plus coriacement que les autres.

Elle raconte que, dans des temps plus anciens, chaque nuit précédent le mariage d'un couple d'amoureux, le marié disparaissait inexplicablement et que jamais plus on ne revoyait.

À Oubliac, nombreuses étaient donc les femmes pleurant leur amour perdu. D'autres quittaient la région pour ne plus y revenir, fuyant ce triste souvenir. Le village vieillisait ainsi, lentement et tristement.

Un jour, un jeune homme, peut-être était-il plus amoureux, peut-être était-il plus courageux, se déclara bien déterminé à ne pas être la victime de la vieille légende. Aussi se prépara-t-il, la nuit précédent son mariage, à recevoir et à combattre tout ce qui pourrait venir le chercher, au grand dam de sa bien-aimée, qui aurait préféré s'en aller et fuir le danger.

Peu avant minuit, il entendit un volet claquer et le parquet grincer, sans pour autant apercevoir quoi que ce soit. C'est lorsqu'il prit sa bougie et son courage à deux mains qu'il commença lentement à distinguer une silhouette s'approcher de son lit. Plus il concentrait sa vue sur cette ombre, et plus elle paraissait floue et indistincte.

Pensant à sa bien-aimée, il se mit à regarder avec le coeur, et il vit alors que la silhouette était celle d'une jeune femme, qui continuait à s'approcher, l'air désespéré et menaçant.

Elle parut étonnée qu'il pût la voir et l'entendre. Oubliant ses craintes devant cette rencontre inattendue, le fiancé entama le dialogue avec la revenante. Il découvrit qu'elle était l'esprit d'une femme assassinée quelques décennies plus tôt, au cours de la nuit précédant ses noces. Il fit preuve de tellement de compassion que le coeur du fantôme se réchauffa une dernière fois, libérant son âme à jamais et lui permettant ainsi, lorsqu'arriva l'aurore, de rejoindre le royaume des morts.

Le jeune homme, heureux d'avoir échappé à la malédiction et d'y avoir mis un terme en libérant l'esprit tourmenté, se précipita chez sa fiancée pour lui annoncer l'heureuse nouvelle. Hélas, arrivé chez elle, il n'y trouva que ses proches en larmes: la belle, en voyant le soleil se lever s'était persuadée qu'elle ne reverrait plus l'élu de son coeur et avait préféré se donner la mort, espérant l'y retrouver.

Le fiancé, horrifié, s'enfuit aussitôt. On ne le revit jamais, bien que certains villageois jurèrent l'avoir vu se jeter du pont de la rivière.

Depuis ce temps, les amoureux se marient et vivent heureux à Oubliac. Plus aucun futur marié ne disparut. Pourtant, chaque nuit précédent un mariage, on peut entendre près de la rivière de longs sanglots d'une tristesse infinie.

X.B., 01/2008

retour aux textes